Action sociale du Casip
Benevoles du Casip

Attribution de la bourse Zanea-Cobilovici-Caroubi pour 2017

En mars 2017, les jurys des fonds ZANEA - COBILOVICI – CAROUBI ont remis une bourse de 5 000 € à Dorothea Bohnekamp pour préparer une thèse d’habilitation à diriger des recherches dont le sujet porte sur : « Rester, malgré la Shoah. Les Juifs d’Allemagne en France, de 1944 à nos jours ». Dorothea Bohnekamp est maître de conférences à l’Université Paris 3 – Sorbonne nouvelle et chercheur rattaché au laboratoire CEREG.   

Elle se propose de porter son étude sur un sujet totalement méconnu, celle des Juifs allemands installés en France après la Seconde guerre mondiale. Les rescapés allemands qui se trouvent en France, sont éprouvés par les années d’internements et sont totalement démunis suite aux spoliations qu’ils ont subies. Ignorés par l’Etat français, la communauté juive et en particulier le Cojasor leur viendra en aide pour survivre et s’insérer en France dans les années d’après-guerre.

Les bourses ZANEA et COBILOVICI et Lucien CAROUBI visent à encourager les recherches portant sur les 19e et 20e siècles :

  • sur la bienfaisance et l’action sociale,
  • sur l’immigration juive en France, les institutions sociales de la communauté juive de France et leurs actions,
  • sur la reconstruction du judaïsme français et des survivants après la Shoah.

Sont privilégiés les travaux menés à partir des archives du Casip (Comité d’action sociale israélite de Paris) et du Cojasor (Comité juif d’action sociale et de reconstruction), conservées par la Fondation Casip-Cojasor.

Les dossiers de candidature pour l’année prochaine sont à adresser avant le 15 janvier 2018 au :

Service des Archives et Histoire

Fondation CASIP-COJASOR

8, rue Pali-Kao – 75020 Paris

Tel : 01 49 23 85 72.

E. Mail : laure.politis@casip-cojasor.fr.

Les dossiers de candidature devront comporter un CV, une lettre de motivation, les notes et appréciations obtenues lors du dernier diplôme préparé, pour les personnes préparant un Master II ou un Doctorat, une lettre de recommandation du directeur de recherche, et un projet présentant le sujet du travail envisagé en 10 pages maximum (définition du sujet, problématique, raisons du choix du sujet, sa  faisabilité et les sources).

 

Service familial