Se connecter

DON IFI (pour toutes les actions de la Fondation)
DON IFI (pour toutes les actions de la Fondation)

LA FISCALITÉ AU SERVICE DE VOTRE GÉNÉROSITÉ

Grâce aux déductions d’impôts, vous profitez d’une opportunité fiscale unique en Europe pour renforcer votre générosité et contribuer à sortir de la précarité un grand nombre de bénéficiaires de nos services.

A PROPOS DE L’IFI ?

L’impôt sur la fortune immobilière (IFI), doit être acquitté par tout foyer fiscal dont la valeur nette taxable du patrimoine immobilier est supérieure à 1 300 000 euros au 1er janvier de l’année d’imposition. Bien que seuls les foyers fiscaux dont le patrimoine immobilier est supérieur à 1,3 M€ soient assujettis à l’IFI, c’est le patrimoine immobilier dès 800 000€ qui est imposé.

DEDUISEZ DE VOTRE IFI 75% DU MONTANT DE VOTRE DON

Vous pouvez déduire 75% du montant de votre don à la Fondation Casip-Cojasor, dans la limite de  50000€ (soit un don de 66 667€).

L’IFI ouvre deux opportunités :

  • La possibilité d’accroître pour certains votre capacité de don grâce à un allègement notable de la charge fiscale ;
  • Le maintien de réductions fiscales permettant d’attribuer librement son impôt à la cause de son choix.

Le montant minimum de patrimoine taxable détenu au 1er janvier 2021 pour payer l’IFI est de 1,3 million d’euros. Bien que seuls les foyers fiscaux dont le patrimoine immobilier est supérieur à 1,3 M€ soient assujettis à l’IFI, c’est le patrimoine immobilier dès 800 000€ qui est imposé. Un mécanisme de décote permet de lisser l’impôt pour les foyers fiscaux dont le patrimoine immobilier est inférieur à 1,4M€.

L’IFI est calculé sur la valeur de votre patrimoine net taxable.

Pour diminuer votre IFI ou le supprimer, vous pouvez adresser un don à la Fondation Casip-Cojasor jusqu’à la date limite de déclaration des revenus, soit le 8 juin à 23h59 (En zone 3 départements du 55 au 974/976)

Nos valeurs

La bienveillance
La bienveillance
À la Fondation Casip-Cojasor, nous écoutons chaque témoignage sans jugement et avec bienveillance. La bienveillance dépasse le simple cadre de l’empathie. Plus qu’un sentiment, c’est un principe de responsabilité au fondement de l’action sociale et médico-sociale : assurer la dignité de chacun. La bienveillance n’est pas un agrément mais une nécessité.
La solidarité
La solidarité
Tout le monde peut tomber un jour, c’est pour cela que nous contribuons à bâtir une société solidaire qui s’exprime par l’entraide et le refus d’abandonner les plus fragiles
L'hospitalité
L'hospitalité
À l’image de la maison juive, la Fondation Casip-Cojasor présente un visage ouvert et offre un accueil chaleureux à tous. En tant que place faite à l’autre sans jugement, l’hospitalité est la condition nécessaire à la justice sociale.
La mémoire
La mémoire
La mémoire est le patrimoine de l’humanité. Transmettre ce que furent les générations passées, c’est l’espoir d’une humanité meilleure dans le futur ; une humanité consciente des leçons de ses ancêtres, soucieuse d’éviter les écueils et les tragédies déjà rencontrées, fière de bâtir les maillons d’une chaîne qui ne doit pas s’interrompre. La Fondation Casip-Cojasor place cet impératif au cœur de son action.
La justice
La justice
C’est pour répondre au principe de Tikkoun olam, la réparation du monde, que nous plaçons la recherche de la justice comme une valeur centrale de notre fonctionnement.
La rigueur
La rigueur
Parce qu’il n’y a pas d’action sociale ou médico-sociale sans un respect des normes et bonnes pratiques professionnelles, nous œuvrons avec rigueur pour accompagner tous ceux qui en ont besoin dans un cadre éthique et déontologique garantissant la dignité de chacun.
La dignité
La dignité
Au principe de nos actions réside la dignité de chacun. Quelles que soient ses fragilités, chaque personne a le droit d’être considérée dans son intégrité. Son statut dans la société et ses aspirations culturelles et spirituelles ne sont pas seulement respectés ; ils sont valorisés en tant que composante essentielle de l’individu et de son unicité.

Ils soutiennent la Fondation