Action sociale du Casip
Benevoles du Casip

Mademoiselle Anne

En famille ou en groupe, Anne aime les vacances ! Depuis 2016 les équipes du Foyer Michel Cahen du Casip organisent des vacances pour personnes handicapées. Anne ne réside pas au foyer mais elle fait partie des fidèles qui ont participé à tous les séjours organisés, en France comme en Europe. Très indépendante, curieuse de tout, drôle et attachante, Anne nous ouvre les portes de son monde avec humour et simplicité.

« Salut c’est moi Anne ! » : lance-t-elle avec un grand sourire. En jean et sac sur le dos où elle a accroché tout un tas de doudous en peluches, Anne à l’air d’une ado. Elle est la benjamine de 4 sœurs et lorsqu’elle est née, il y a de cela 47 ans, son chromosome 21 avait décidé d’être triple au lieu d’une paire toute bête. Alors oui, Anne est ‘’différente’’ comme on dit pudiquement, mais en réalité lorsque l’on discute avec elle on s’aperçoit vite que cette frontière est légère, comme un souffle. Cette légèreté, elle la doit d’abord à sa maman Esther, qui lui a offert toute la force de son amour et balayé les obstacles et les préjugés. Elle a mené un combat sans relâche pour que sa fille soit normalement scolarisée, qu’elle puisse aller de la maternelle au lycée dans des classes, certes intermédiaires ou de rattrapage, mais au sein d’établissements publics puis privés où tous les autres enfants n’avaient qu’une seule paire de chromosomes 21.

« Tu sais je viens d’avoir un brevet d’informatique, le B2i » lance Anne. Attablée en plein Quartier Latin, à deux pas de son ESAT (Etablissement et Service d’Aide par le Travail), elle sirote son coca light en tapotant sur son portable et surveille du coin de l’œil l’effet de son annonce. « Moi je rêve d’être secrétaire, mais mon éducateur il dit que c’est trop dur pour moi ». Elle fait la moue : « je vais quand même essayer de voir comment je peux faire, avec les Papillons blancs, tu sais ? C’est une association qui s’occupe des gens comme moi, des handicapés, parce que dans mon ESAT je m’ennuie ». Anne sait ce qu’elle veut. Elle a des rêves et sa maman lui a toujours dit qu’il fallait croire en ses rêves.

Anne adore aussi la chanson française dont elle connaît tous les titres et les mélodies par cœur. Elle aime aller à son cours de natation le lundi et au cours d’informatique le samedi. Elle est très autonome, comme sa maman lui a appris, et elle vit depuis quelques années dans un foyer spécialisé au nom poétique. Dans son petit studio, elle joue sur sa tablette, regarde des films en DVD et fait ses courses avec des éducateurs. Souvent elle dîne avec ses amis du foyer Solveig, Philippe ou Hannah, « et d’autres amis aussi parce que j’en ai plein ». Bien sûr, Anne aime beaucoup les vacances : « Moi j’ai trois grandes sœurs et des neveux et des nièces, alors souvent je pars en vacance avec eux mais aussi en voyage organisé avec le Casip et on fait plein de choses. On visite, on se promène, on achète des cadeaux et on est même allé à Barcelone dans un parc plein de drôles de constructions : c’était beau ! » Mais les voyages organisés c’est parfois fatiguant et Anne dit toujours ce qu’elle pense : « tu comprends il faut se lever tôt, tout le monde doit être prêt vite vite, ça stresse un peu tu vois ! Mais bon c’est quand même super : On rigole bien avec Aaron et Diego les animateurs. Quand on prend le train c’est marrant, mais il faut toujours écouter et rester en groupe et moi, des fois, j’aime être un peu seule ! ».

Depuis quelques semaines Anne est triste, sa maman est partie au ciel : « mais je lui parle tu sais…tous les soirs ». Comme beaucoup de personne atteinte de cette malformation génétique, Anne a ce don très précieux de vivre l’instant présent et de savoir se protéger de ce qui lui fait mal… en passant à autre chose : « Peut-être que je vais faire du Qi Gong pour me déstresser … faut que je demande à ma sœur de m’inscrire. »

Pour chasser la tristesse elle raconte l’avenir et énumère ses projets : les prochaines vacances du Casip organisées à la Rochelle en Aout, puis quelques jours pour se retrouver en famille, et aussi trouver une solution pour devenir secrétaire…

Anne a bien raison : comme le dit le philosophe Alain « Espérer c’est être heureux » !!